Poster un commentaire

Le Musée d’Archéologie Nationale, St-Germain-en-Laye (78)

Localisation de St-Germain-en-Laye (78)

Localisation de St-Germain-en-Laye (78)

Napoléon III, par un décret du 8 mars 1862, décide la « création au Château de Saint-Germain-en-Laye, d’un musée d’antiquités celtiques et gallo-romaines ». La destination du musée sera précisée dans un rapport du 14 juin 1863 : il s’agit alors « de réunir les pièces justificatives, pour ainsi dire, de notre histoire nationale… ».

La transformation du château en musée a permis de sauvegarder ce monument historique délabré par toutes ses affectations successives. Le 1er avril 1865, une première réunion de la Commission d’organisation du musée s’organise. On y trouve alors présents de grands noms de l’archéologie comme Alexandre BERTRAND, Édouard LARTET, Félix de SAULCY ou Jacques BOUCHER DE PERTHES.

Le Musée d'Archéologie Nationale, St-Germain-en-Laye (photo : E. PAPEREUX)

Le Musée d’Archéologie Nationale, St-Germain-en-Laye (photo : E. PAPEREUX)

Le premier conservateur du musée est Alexandre BERTRAND. C’est lui qui, pour la première fois, décida d’un classement des collections de manière chronologique.

Le Musée des Antiquités nationales est donc le premier (et toujours aujourd’hui, le seul) musée consacré entièrement à l’archéologie du territoire national. On y trouve aujourd’hui les départements suivants : Paléolithique, Mésolithique, Néolithique, Age du Bronze, Premier Age du Fer, Second Age du Fer (réouverture le 9 mars 2012), Gaule romaine, Premier Moyen-Age  ainsi qu’un département d’Archéologie comparée.

Estagel, Tombe 8 (photo : Musée d'Archéologie Nationale)

Estagel, Tombe 8 (photo : Musée d’Archéologie Nationale)

Actuellement, aucune oeuvre wisigothique n’est exposée au Musée d’Archéologie Nationale (nouvelle appellation depuis 2008) : en effet, l’ancienne salle « Carolingien-Wisigoths-Vikings » a été fermée en vue de l’ouverture de la Salle St-Denis et un projet de nouvelle muséographie est actuellement en cours de préparation pour la salle principale.

Le musée possède néanmoins d’importantes collections wisigothiques comme celle de la nécropole wisigothique d’Estagel (66) fouillée par Raymond LANTIER entre 1935 et 1948.

Pour connaître l’actualité du musée, rendez vous sur son site. On peut également y trouver de plus amples renseignements sur les collections.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s